Exhibition | Unsustainable Lightness

Jusqu’au 23 mai, le Centre Pompidou consacre une exposition gratuite, aux fascinantes années 80 à travers une soixantaine de photographies et de films, dédiée en partie à la scène occidentale et américaine.

Until May 23rd, The Centre Pompidou dedicates a free exhibition to the fascinating 80’s channeling about sixty photographies and films mostly honoring the American and Occidental scenes.

Ultra colorée, baroque et exubérante, nous avons tous en mémoire l’iconographie clinquante de cette décennie dont la surenchère de vernie et d’insouciance semble pourtant révéler un paradoxe, celui d’une époque insaisissable, d’une « insoutenable légèreté » comme le résume si bien le titre de l’expo.

Very colorful, baroque and exuberant, we all keep a memory of this decade’s flashy iconography in which the glossy and carefree overload seems to actually reveal some kind of paradox, one of an elusive time, of an « Unsustainable Lightness » so well expressed by the exhibition title.

Des photos peintes ou filmées de l’américaine Elizabeth Lennard, aux polaroïds psychédéliques d’Ellen Carey, en passant par les clichés à l’humour effronté de Martin Parr, au portrait de Grace Jones par Jean-Paul Goude ou encore aux décors fabriqués de Pierre et Gilles, l’expo propose un parcours inédit à travers les années 80 en réunissant plus d’une vingtaine d’artistes, dont les oeuvres très connues se mêlent à celles qu’il faut redécouvrir.

From painted or filmed photos by American artist Elizabeth Lennard, to the psychedelic polaroids of Ellen Carey, the bold humour of Martin Parr’s photos, the famous Jean-Paul Goude portrait of Grace Jones, or even the constructed designs of Pierre et Gilles, the exhibition offers an exclusive visit throughout the 80’s, gathering more than twenty artists whose famous work of art mix perfectly with the ones that must be rediscovered.

Un hommage à une génération qui a su s’opposer au langage des précédentes en abolissant la division entre photographie et peinture, à grands renforts d’humour, d’ironie, d’érotisme et de poésie, faisant des années 80, une période cruciale pour la photographie en France, en tant qu’art et patrimoine. Bref, une expo à ne pas rater!

An hommage to a generation who knew how to reject the other decade’s codes by abolishing the division between photography and painting, by use of a great deal of humour, irony, erotism and poetry. Making the 80’s a crucial time for french photography as an art and heritage. Needless to say, it is a must see exhibition !

Article by Les Marseillaises

Bonnot Agnès (Sans titre), 1982 40,2 x 26,4 cm Epreuve cibachrome
© Agnès Bonnot / Agence Vu’