Campagne A/H 2018

23_0138

On aime ce voyage qui nous transporte vers cet autre monde, ce territoire que l’on sait fidèle, hors du temps. On espère intimement que dans cette constance il y aura une petite nouveauté, que seul un initié peut voir. Dans la salle à manger, un feu réchauffe et confère cette atmosphère propice aux grandes discussions et aux confidences. Ici on peut se dire les choses, loin de la ville et de son rythme.

On peut enfin prendre le temps d’être soi-même, on joue à armes égales face à cet endroit qui se présente tel qu’il est. On compose, on arrange une mode intime et personnelle selon l’état du ciel, l’activité, le moment de la journée. Ces vêtements sont une partie de l’histoire du monde rural, ils sont le reflet de ses couleurs, de son environnement, de la rudesse de son climat. Ils deviennent une protection ultime face à un territoire parfois hostile. Ce style indémodable et intemporel, hérité de la mémoire collective, permet d’affronter la nature et ses humeurs. Une pellicule de textile, cousue de cette nostalgie d’un temps que l’on aimerait voir encore exister.

On marche sur ce chemin en lisière de bois, au crépuscule, on se retrouve face à cette terre et son immensité, face à ce paysage prêt à vous prendre dans ses bras. Cette nature dans laquelle on se perd, ce pays sauvage et changeant. On s’émerveille de ce que ce lieu veut bien nous donner, on prend sans exigence, sans attente. Au loin, la cloche de l’église résonne, unique rappel du temps qui passe. Plus que l’heure, c’est le tempo de cette rencontre qu’elle donne, la bande son du week-end.

Il est temps de dîner, face à ces flammes dont la chaleur diffuse fait battre le coeur de cette maison. Nous sommes témoins de cette succession de générations qui a ri, pleuré, aimé en ce lieu. Ces amis se laissent vivre, savourant chaque instant de ce qui leur reste de cette existence éphémère, de cette parenthèse qui va se refermer, ramenant tout le monde à sa propre réalité. C’est toujours trop court, de ces choses trop rares qui les rendent inestimables.

Suivez-nous