6 tips pour avoir la main verte avec Alexis Maïa, jardinier botaniste

HOME_JAUNE_CLAIR

Alexis Maïa est jardinier botaniste au jardin botanique de la ville de Nice. Depuis toujours, les plantes sont sa passion. Spécialiste du vivant, il nous livre ses conseils pour végétaliser (pour de bon) nos intérieurs.

Image de Une : Plantes pour Tous

Conseil n° 1 : on commence par bien choisir l’emplacement de ses plantes

Tout commence par la lumière. Certaines plantes préfèrent la lumière vive, mais pas directe. D’autres apprécient le plein soleil. D’autres encore s’accommodent très bien de zones d’ombre. On peut donc avoir des plantes partout chez soi, de son couloir à son rebord de fenêtre. Inutile de placer toutes vos plantes près d’une fenêtre, beaucoup n’apprécieront pas.

Comment savoir de quel type de lumière a besoin sa plante ? L’idéal, en achetant une plante, est de noter sur un papier son nom latin : il sera plus facile de chercher des informations sur internet ou dans un livre. Sa fiche botanique vous dira tout d’elle, de façon bien plus complète que les fiches techniques souvent sommaires qui accompagnent les plantes lors de l’achat. Le site Plantes pour Tous propose également d’excellentes fiches, très fiables.

Instagram @ruby_marylennox

Conseil n° 2 : on arrose… mais pas trop

C’est simple : les novices ont souvent tendance à trop arroser les plantes, et donc à les noyer, entraînant le pourrissement des racines. Pour parer à toute éventualité, on préfère un pot percé, au fond duquel on place des billes d’argile, qui favorisent le drainage. Sous le pot, on place une soucoupe. Lors de l’arrosage, on retire la soucoupe et on laisse l’eau s’écouler. Et surtout, on veille à ne jamais laisser d’eau stagnante dans la soucoupe !

Et si notre plante est dans un cache-pot ? Lors de l’arrosage, on retire le cache-pot, pour bien savoir où en est la plante, dans ses besoins en eau.

Conseil n° 3 : on dépoussière sa plante

En intérieur, pas besoin de tailler. On retire juste les feuilles mortes s’il y en a. Pour éviter de traumatiser la plante (oui, comme nous), mieux vaut tout de même attendre qu’elle tombe d’elle-même. Si, visuellement, une feuille dérange, on la coupe nettement avec une paire de ciseaux bien aiguisés. On pense aussi à dépoussiérer régulièrement les feuilles avec un chiffon humide. En extérieur, les branches et les feuilles sont balayées par les vents, et les feuilles ne prennent pas la poussière. En appartement, c’est le contraire ! Des feuilles poussiéreuses entraînent une plus faible photosynthèse, ce qui rend la plante plus vulnérable aux parasites, car plus faible.

Alexis Maïa dans son jardin, à Nice

Conseil n° 4 : on rempote à l’achat et au printemps

Lors de l’achat d’une plante au printemps ou en été, on rempote immédiatement (dès chez soi) dans un pot de quelques centimètres plus grand. Si on achète en plein hiver, on la laisse dans son pot et on la rempote au printemps. La plante aura plus de place pour se développer au niveau des racines, et pourra donc grandir en hauteur et largeur. L’ajout de nouveau terreau dans ce pot “neuf” permet aussi de “nourrir” la plante.

À quelle fréquence faut-il ensuite rempoter ? D’abord à l’achat, puis tous les deux ou trois ans, au printemps. Quand on ne veut ou ne peut plus rempoter (si le pot est trop grand, par exemple), on donne de l’engrais à la plante. Faites l’impasse sur l’engrais chimique et privilégiez l’engrais organique en granulés, à placer au pied de la plante, ou l’engrais naturel liquide (qui existe aussi en version biologique) qui s’ajoute à l’eau d’arrosage. Pour les plus déterminés, on peut faire son propre engrais avec du compost ou de l’ortie. On ajoute un peu de cette matière à la surface de la terre, en grattant la surface de son pot.

Conseil n° 5 : on investit dans un bon livre de botanique

Un livre est toujours une bonne idée, et sera plus fiable qu’Internet pour prendre soin de ses plantes. Les bases de la botanique de terrain de Rita Lüder, aux éditions Delachaux et Niestlé ainsi que le Dictionnaire visuel de botanique de Maurice Reille aux éditions HF Ullman fournissent une bonne initiation à la botanique. Ces ouvrages sont disponibles en seconde main sur des sites de revente, comme Le Bon Coin, ou dans des librairies de quartier.

Conseil n° 6 : de l’amour (beaucoup d’amour), et du temps (beaucoup de temps)

Les plantes sont des êtres vivants. Pour qu’elles s’épanouissent et grandissent, il faut leur faire des compliments, leur parler, les observer. Je dis souvent que pour les orchidées, par exemple, il leur faut un à deux bains par semaine. On me regarde alors avec de grands yeux étonnés. L’idée du “bain” donne vraiment l’impression que je parle d’un être humain. Mais cela résume assez bien l’idée qu’il faut leur consacrer du temps et de l’affection pour les voir s’épanouir pleinement. Ce ne sont pas de simples éléments de décoration.

L’AMV Journal est un lieu dédié aux rencontres, à la découverte et aux voyages. Chaque semaine, vibrez au rythme des coups de coeur, portraits et inspirations d’American Vintage et de son studio de création.

Suivez-nous