Dans l’objectif de la photographe Julia Champeau

image0

Difficile de parler de soi et de définir son style quand on est aussi discrète et énigmatique que la photographe Julia Champeau. À l’origine des nombreuses campagnes American Vintage, elle s’est prêtée au jeu de l’interview pour nous parler de son travail et de ses passions.

Comment avez-vous choisi de devenir photographe ?

Je viens du Sud et plus jeune, je voulais être peintre. Rien à voir avec mon métier actuel, quoique… Ce n’est que plus tard que j’ai approché la photographie en intégrant l’ENSP, l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles. J’ai été diplômée en 2005 et j’ai commencé par assister des photographes de mode et de beauté. C’était un pur hasard, car ma vocation était plutôt de faire de la photo d’art. Je voulais montrer, exposer. Je garde toujours ce projet en tête. Mais il en a été autrement et j’ai trouvé dans le monde de la mode la possibilité d’allier l’expression personnelle à des commandes professionnelles.

Un extrait du lookbook American Vintage printemps-été 2020 photographié par Julia Champeau

Les campagnes American Vintage ne sont jamais figées, elles font voyager et célèbrent le mouvement. Comment crée-t-on cette ambiance spontanée ?

Découvrir la campagne printemps-été 2020 d’American Vintage, shootée par Julia Champeau

C’est très dur pour moi de prendre suffisamment de recul pour définir mon travail. En revanche, je peux nommer ce que je recherche : une forme de justesse, quelque chose de sophistiqué et de très épuré à la fois. Cela fait trois saisons qu’American Vintage a décidé de ne shooter que les pièces ADN de la marque. Et, pour moi, rien de plus intemporel que de saisir des images dans un milieu urbain qui parle à tous. Cela permet à chacun de se raconter une histoire. J’aime quand une atmosphère parvient à se dégager de l’image.

Autoportraits de Julia Champeau et de son fils

Quel est ton rapport à la mode ?

Je suis fascinée par des figures extraordinaires comme Jane Birkin ou Alexander McQueen, mais je trouve que la mode d’aujourd’hui est plus convenue, trop lisse. On s’ennuie un peu. Je suis à l’opposé du romantisme : j’aime le rock. Ma tenue idéale serait, par exemple, un costume noir épuré, ultra bien coupé. Et rien d’autre.

L’AMV Journal est un lieu dédié aux rencontres, à la découverte et aux voyages. Chaque semaine, vibrez au rythme des coups de coeur, portraits et inspirations d’American Vintage et de son studio de création.

Suivez-nous