24h à Londres ? Notre guide de survie culturel

coal-office-restaurant-0011-1537777564-1

Pour transformer un aller-retour à Londres en parenthèse culturelle, rien ne sert de courir : il suffit de connaître ces 3 adresses.

10h15 – Un thé chez Liberty London

Liberty London, Regent St, Soho, London W1B 5AH

Mieux que le café à emporter de l’Eurostar, les connaisseurs ont depuis longtemps pris leurs habitudes chez Liberty London, l’une des boutiques les plus mythiques de la capitale britannique. Magasin de tissu ouvert sur Regent Street en 1875, on y trouve aujourd’hui une section entière dédiée aux archives du “liberty”, ce célèbre imprimé floral dont on peut acheter les éditions et rééditions sur place.

15h45 – Une pause lecture à la Japan House

Japan House, 101-111 Kensington High St, Kensington, London W8 5SA

Après Los Angeles et Sao Paulo, Londres était la troisième ville à accueillir sa Japan House, centre culturel dédié à l’art de vivre japonais. Nouvelle institution inaugurée à l’été 2018 dans Kensington, quartier huppé du Sud-Est de Londres, on y assiste à des conférences, des talks, des expositions et des workshops. Mais le lieu propose également une petite boutique, une restaurant et une librairie. Îlot de paix au cœur de Londres, cet espace permet à ceux qui le désirent d’y consulter les ouvrages de leur choix dans un cadre zen et épuré.

21h – Un dîner au Coal Office

Coal Office Restaurant, 2 Bagley Walk, Kings Cross, London N1C 4PQ

Fruit de la collaboration du designer anglais Tom Dixon et du chef de Jérusalem Assaf Granit, le restaurant du “Coal Office”, complexe dédié au studio de création de l’artiste, conjugue les plaisirs et n’épargne aucun des cinq sens. Volonté du chef, la cuisine ouverte invite tout un chacun, des serveurs aux convives, à mettre la main à la pâte grâce à une cuisine ouverte participative. Sur trois étages, les saveurs audacieuses se mêlent aux matières ultra brutes ou taillées dans la pierre : marbre, bois, laiton… le tout ouvert sur une terrasse lumineuse. Extension des bureaux publics de Tom Dixon, il y implante régulièrement du nouveau mobilier afin d’y tester ses idées. Une galerie-restaurant, en quelque sorte.

Suivez-nous