La nouvelle garde de l’archi d’intérieur

Kim Haddou et Clément Dufourcq

Kim Haddou et Florent Dufourcq, nouvelle garde de l’architecture d’intérieur

C’est sur les bancs de la prestigieuse école Camondo que Kim et Florent se sont rencontrés. Depuis, ils ne se sont plus jamais quittés. Aujourd’hui à la tête de leur propre studio, ils incarnent le renouveau français de l’architecture d’intérieur. Portrait.

Diplômés en 2015, Kim Haddou & Florent Dufourcq multiplient depuis 3 ans les projets transverses. Un pied à Londres, l’autre à Paris, ils montent ensemble “Kim Haddou & Florent Dufourcq”, leur studio d’architecture d’intérieur et de scénographie. Une signature éponyme toute en humilité qui leur va bien. Révélés par “Grotto”, leur premier projet commun, ils remportent cette année le Grand Prix de la Design Parade de Toulon organisé par la Villa Noailles, à Hyères. Et mettent en scène cet automne le travail de la photographe Sarah Mei Herman au coeur d’une sélection de boutiques American Vintage.

Qu’est-ce-que ça veut dire être “architecte d’intérieur” pour vous ?

Cela signifie que nous sommes amenés à nous approprier des lieux existants afin de les rendre confortables, beaux, pratiques. L’idée ? Leur donner une âme. Nous passons donc beaucoup de temps à discuter avec nos clients pour comprendre ce qu’ils veulent et pourquoi. Leur mode de vie compte beaucoup pour nous. Notre travail consiste ensuite à redessiner l’espace grâce à des plans afin de rendre les volumes et la circulation plus agréables. Ce n’est qu’ensuite que vient le choix des matériaux, des couleurs, du mobilier…

Comment définiriez-vous le style de votre studio ?

Projet d’école “Songe d’un jour d’été” (2017).

Ce qui est important pour nous, c’est de raconter une histoire juste, capable de projeter la bonne atmosphère. C’est peut-être pour cela que nous rêvons d’hôtellerie en ce moment. On y mange, on y dort… En un mot, on y vit.

Comment se prend-on de passion pour des espaces et des volumes ?

L’énergie de la découverte ! Celle d’un matériau nouveau, d’une technique traditionnelle, d’une texture inattendue, d’une atmosphère particulière, d’un lieu singulier… L’inspiration est partout et ce monde permet une curiosité sans limite.

Vous avez fondé votre studio en duo. C’est important, le collaboratif ?

Nous aimons la configuration de notre duo : nous échangeons nos idées, trouvons des solutions ensemble, rebondissons sur les propositions de l’autre… Un projet d’architecture d’intérieur ne se fait jamais seul ! Beaucoup d’acteurs permettent à un projet de prendre vie et c’est ce que nous trouvons intéressant. La richesse de notre métier passe par les échanges.

“Grotto”, le projet qui vous a permis de remporter le Grand Prix de la Design Parade de Toulon 2018, est certainement l’un de vos plus beaux succès. Que raconte cette pièce ?

“Grotto”. Photographie, Luc Bertrand (2018).

Elle nous raconte nous ! Il s’agit d’une petite pièce intimiste, qui évoque nos souvenirs et notre vision fantasmée du Sud de la France et du bassin méditerranéen. Un lieu dans lequel on vient se ressourcer à l’heure de la sieste, à l’abri des rayons brûlants du soleil, avec une bibliothèque creusée à même le mur, remplie de souvenirs.

On retrouve cet état d’esprit “nature” dans votre scénographie de l’exposition de photos de Sarah Mei Herman, exposée en boutiques American Vintage…

Ce côté “nature” fait effectivement partie de notre ADN, mais nous avons mis moins de “nous” dans cette scénographie pour mettre en valeur l’oeuvre de Sarah. Il s’agissait surtout de raconter son histoire, pas la nôtre ! Nous avons donc travaillé sur une mise en scène relativement neutre, pour mettre en valeur ses photos. Nous nous sommes concentrés sur les textures, les matières : du brut, sans artifices. Un univers fidèle au récit de Sarah Mei Herman, mais aussi aux valeurs d’American Vintage.

Votre prochain projet ?

Une maison en plein coeur de l’Auvergne.

Quel conseil donneriez-vous à celles et ceux qui voudraient suivre votre voix ?

Rester créatif, rigoureux, passionné et curieux. Nos expériences passées enrichissent nos projets futurs et il est important de vivre des choses. Qu’il s’agisse de lire, de voir ou d’écouter.

Scénographie de l’exposition de photos de Sarah Mei Herman en boutique American Vintage. Photographie, Luc Bertrand (2018).

Dans quels vêtements travaillez-vous ?

Nous privilégions les vêtements confortables ! Nous alternons entre des visites de chantier et des journées passées derrière notre ordinateur, donc pas question d’être mal à l’aise dans nos vêtements. Pour ça, les basiques sont indispensables : un chino, une chemise, un t-shirt, un beau pull…

La pièce American Vintage que vous préférez ?

Les t-shirts tout doux, aussi agréables à porter pour travailler que pour se détendre…

Retrouvez nos lignes de t-shirts homme et femme.

L’AMV Journal est un lieu dédié aux rencontres, à la découverte et aux voyages. Chaque semaine, vibrez au rythme des coups de cœur, portraits et inspirations d’American Vintage et de son studio de création.

Suivez-nous