Matthieu Bourgeaux, à la pointe des pieds

Portrait Mathieu

TIPTOE est ce que l’on appelle communément une “start-up”. De celles qui ont le vent en poupe. En imaginant des pieds de table (mais aussi de banc ou de bar) adaptables à une variété infinie de plateaux, la marque réinvente l’idée que l’on se fait du mobilier. Éco-responsables et intemporels, ces objets colorés made in Haute-Savoie envahissent depuis 4 ans l’intérieur des esthètes avertis. Une success story à la française incarnée par Matthieu Bourgeaux, son fondateur, qui a fait d’une idée folle son projet pro : dessiner et fabriquer des meubles beaux et assez solides pour durer toute la vie. Toujours entre deux rendez-vous, le trentenaire nous a parlé mobilier durable, circularité et entreprenariat.

Créer des pieds qui permettent de créer des tables… Comment vous est venue cette idée ?

Après mes études d’entrepreneuriat et de gestion, je regrettais de ne pas avoir pris une voie plus créative et de ne pas avoir fait une formation de design produit ou d’architecture d’intérieur. Comme j’avais envie d’entreprendre, j’ai décidé de me lancer dans l’univers de la déco. J’ai cherché un objet de la maison que je pourrais retravailler de manière moderne. C’est là que je suis tombé sur ce vieux concept du design français : le pied de table serre-joint. Il avait été interprété à plusieurs reprises par des designers talentueux, mais toujours comme un élément au sein d’un meuble fini, souvent très haut de gamme. J’ai pensé que c’était intéressant d’en faire un objet à part entière, qui permette à chacun de créer son propre meuble, en revalorisant un matériau existant, comme une planche, une vieille porte ou une chute de marbre. J’ai finalement proposé l’objet en crowdfunding. Le succès a été immédiat et c’est là que tout a commencé.

Votre histoire familiale était déjà très liée à l’univers de la production d’objet…

J’ai toujours eu besoin de faire quelque chose de mes mains. C’est effectivement drôle de mettre ça dans la perspective de mon histoire familiale. Je n’ai pas connu mes grands-pères mais ils ont tous les deux créé des ateliers de production. Ce sont ces ateliers qui m’ont d’ailleurs permis de réaliser mes premiers prototypes TIPTOE, près de Chamonix.

Où réside l’engagement de TIPTOE en termes d’éco-responsabilité ?

Notre objectif est de faire prendre conscience aux consommateurs que ça n’a pas de sens de fabriquer des chaises à l’autre bout du monde, ni de changer de table comme de chemise. La compréhension est moins immédiate que pour l’alimentation ou l’habillement, alors que l’impact environnemental du secteur du meuble est énorme. On parle de produits volumineux qui consomment beaucoup de matière. Ces dernières années, on a tous été éduqués à acheter des meubles de mauvaise qualité très peu chers, et à les jeter à chaque déménagement pour en acquérir de nouveaux. Chez TIPTOE, nous voulons changer la manière dont on consomme les meubles. Pour aller encore plus loin, nous mettons en place d’ici à la fin de l’année un système de reprise de meubles qui permettra à nos clients d’acheter de nouveaux produits TIPTOE moins chers. Et nous, de donner une seconde vie à du mobilier. C’est ce que l’on appelle la circularité.

Quels conseils donneriez-vous à celles et ceux qui rêvent, comme vous, d’entreprendre ?

Premièrement, qu’il faut partager ses idées au maximum avec les gens pour qui on a de l’estime. Surtout, ne pas garder jalousement son idée par peur que d’autres s’en emparent. Entre avoir une idée et l’exécuter il y a un monde. Le risque est donc dérisoire. En revanche, prendre des avis peut être décisif. Je dirais aussi qu’il faut arrêter de tergiverser et se lancer ! Les belles histoires n’arrivent pas qu’aux autres, pourvu qu’on leur donne la chance d’exister. Pour ça, il faut commencer tranquillement, un pied devant l’autre, en se fixant des objectifs atteignables en quelques mois.

Quel est votre style au travail ?

Comme pour le reste des choses matérielles que je consomme, j‘essaye d’acheter moins de choses, mais de qualité supérieure à la moyenne. Je pense que la mode doit changer rapidement car le modèle n’est plus soutenable. Je privilégie donc les intemporels de belle facture que l’on peut garder longtemps. Côté look, je travaille souvent en jean et chemise. J’aime être bien habillé mais je tiens également à garder un style décontracté. Je n’aime pas l’idée que l’habillement soit trop codifié. Chez American Vintage, par exemple, j’aime beaucoup la veste en jean OZISTATE : à la fois simple, jolie, et solide. Un peu comme les produits TIPTOE, finalement.

Pieds de table et chaises “SSD”, l’une des dernières créations de TIPTOE.

L’AMV Journal est un lieu dédié aux rencontres, à la découverte et aux voyages. Chaque semaine, vibrez au rythme des coups de coeur, portraits et inspirations d’American Vintage et de son studio de création.

Suivez-nous